Seedsman Blog
weed tired
Home » Pourquoi le cannabis rend somnolent ?

Pourquoi le cannabis rend somnolent ?

Tout le monde sait que l’un des effets les plus notables de la consommation de cannabis est la somnolence.

Si l’on regarde les stéréotypes associés aux stoners, ils sont souvent décrits comme léthargiques ou même paresseux – mais ce stéréotype est-il exact ? Si la consommation de cannabis vous rend somnolent, sachez que vous n’êtes pas seul. Que vous fumiez de l’herbe, que vous vapotiez ou que vous consommiez des édibles n’y change d’ailleurs rien.

Prenez une tasse de café et voyons pourquoi et comment le cannabis provoque cet effet.

C’est la faute du THC

Le tétrahydrocannabinol (THC) est l’un des nombreux cannabinoïdes présents dans le cannabis, et c’est lui qui est responsable de la fameuse “défonce”. En plus de produire l’euphorie que de nombreux consommateurs de cannabis apprécient, le THC est le composé le plus susceptible de provoquer ces sensations de somnolence.

Le THC s’active en se liant aux récepteurs cannabinoïdes CB1 du cerveau et du système nerveux central, et c’est cette action qui provoque les effets psychoactifs des cannabinoïdes tels que le Delta-9 THC.

Si les récepteurs CB2 du système immunitaire peuvent contribuer à la sensation de fatigue, le consensus semble être que le CB1 est le principal responsable de la sensation de fatigue. Mais, une fois n’est pas coutume, les choses ne sont pas si simples car de nombreux autres facteurs entrent en jeu. Le pourcentage de THC dans la variété de cannabis que vous consommez doit évidemment aussi être pris en considération, les variétés à forte teneur en THC (20 % ou plus) étant plus susceptibles d’avoir un effet somnifère.

Cependant, bien que le THC ait pour effet de provoquer la somnolence et qu’il puisse aider à résoudre les problèmes de sommeil à court terme, il peut réduire le temps passé en sommeil paradoxal, la phase du sommeil pendant laquelle on rêve.

Le CBD n’est pas innocent

Le deuxième cannabinoïde le plus courant du cannabis, le cannabidiol ou CBD, affecte lui-aussi le sommeil. Le cannabidiol ne produit pas les mêmes effets psychoactifs que le THC. Il est néanmoins connu pour ses bienfaits médicinaux, et de nombreuses variétés de cannabis prescrites à des fins thérapeutiques sont plus riches en CBD qu’en THC.

La confusion règne ici, car il semble que le CBD puisse favoriser la vigilance à faible dose. Pourtant, il peut favoriser le sommeil profond en plus grande quantité, peut-être en améliorant certaines conditions qui interfèrent avec un sommeil réparateur plutôt qu’en induisant directement le sommeil.

Et les terpènes dans tout ça ?

Les terpènes sont des composés chimiques que l’on trouve notamment dans le cannabis. Ils sont responsables des arômes et des saveurs des plantes, mais ils jouent également un rôle dans la formation des effets que vous ressentez lorsque vous consommez une plante (par exemple, les effets stimulants des agrumes ou les qualités relaxantes de la lavande). Dans certaines variétés de cannabis, les terpènes sont en partie responsables des sensations de léthargie ou de somnolence.

Les sativas peuvent contenir plus de terpènes stimulants comme le limonène et le pinène, tandis que les indicas peuvent avoir une concentration plus élevée en terpènes sédatifs comme le myrcène, le bornéol et le linalol.

Si ces derniers terpènes sont dominants dans une variété spécifique, il est logique qu’elle provoque une sensation de fatigue. En plus de son effet sédatif, le myrcène aide à détendre les muscles et peut donc renforcer l’effet sédatif du THC.

Cannabis et somnolence

Il existe deux principaux types de plantes de cannabis – le cannabis sativa et le cannabis indica (ainsi que les hybrides qui croisent les qualités de chacun). L’indica est traditionnellement décrit comme le type le plus relaxant et, par conséquent, le plus susceptible de favoriser la fatigue, tandis que le sativa est stimulant. Ces descriptions assez binaires s’appliquent moins de nos jours, mais restent une bonne règle de base.

Cannabis sativa et cannabis indica : infographie sur les différences et les avantages pour la santé

La meilleure façon de choisir une variété pour éviter ou favoriser la somnolence est d’effectuer des recherches. Il est communément admis que les variétés indica sont plus aptes à induire des sentiments de fatigue, alors que les variétés sativa ont l’effet contraire.

C’est aussi en partie votre faute

Le fait que le cannabis vous fatigue ou non ne dépend pas seulement du cannabis, mais aussi de votre corps. La quantité de marijuana que vous consommez, la fréquence de consommation, la biochimie de votre corps, son métabolisme et sa tolérance générale au cannabis jouent tous un rôle dans la manière dont vous êtes affecté par la plante. Les consommateurs réguliers de marijuana ayant une tolérance élevée sont ainsi capables de consommer du cannabis sans ressentir la moindre fatigue.

L’effet recherché

La fatigue est parfois l’effet recherché par un consommateur de cannabis. Les consommateurs choisissent généralement des variétés spécifiques en fonction du moment de la journée.

Si vous avez entendu l’expression “variété de nuit”, cela fait probablement référence à l’effet somnolent de celle-ci et il serait donc préférable de l’éviter en journée. Avec autant de variétés de cannabis disponibles, il n’a jamais été aussi facile de trouver une variété répondant parfaitement  à vos besoins.

N’oubliez pas que ces effets peuvent se prolonger jusqu’au lendemain et faites-en donc un usage responsable.

3 variétés stimulantes

Green Crack Auto

Tout est dans son nom.

La Green Crack Auto est une excellente variété que vous soyez un producteur aguerri ou un débutant. Cet hybride auto à dominance sativa est rapide, productif, savoureux et procure un effet énergisant et optimiste, idéal dans toutes les situations sociales.

La Green Crack Auto a une saveur de mangue soutenue par des notes florales et fruitées, qui sont toutes accentuées sur l’expiration. Sa production de THC est d’environ 20%, avec un faible taux de CBD de seulement 0,7%. Son effet global est très stimulant, accompagné de sensations euphoriques et créatives. Sa nature positive la rend idéale dans toute une série de situations sociales, un bon stimulant de la dopamine à tout moment de la journée. Elle souage d’ailleurs idéalement les douleurs chroniques.

Durban Poison

La Durban Poison est entrée en Hollande en provenance d’Afrique du Sud dans les années 1970 en tant que sativa pure. Cependant, au cours de nombreuses générations d’adaptation aux conditions extérieures de l’Europe du Nord, une partie de la génétique indica d’une source inconnue a réussi à se combiner avec elle. Cette influence se manifeste par une croissance large et précoce des feuilles, bien qu’elle apparaisse comme une variété sativa avec de longs buds et des feuilles étroites à la fin de son cycle de vie.

C’est une variété de premier ordre dans n’importe quel dispensaire et elle est prescrite comme marijuana médicale pour ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale. C’est un classique, tout simplement.

Jack Herer Auto

Longue vie au roi ! La Jack Herer Auto de Seedsman vous époustouflera par son taux de THC et son goût. Si vous n’avez pas d’expérience dans la consommation de marijuana, il est recommandé d’utiliser de plus petites doses !

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais