Seedsman Blog
cannabis yeux rouges
Home » Pourquoi le cannabis rend-il les yeux rouges ?

Pourquoi le cannabis rend-il les yeux rouges ?

C’est sans doute l’indice le plus clair que quelqu’un a consommé du cannabis, les fameux yeux rouges.

Si vous essayez de rester discret, gérer l’odeur du cannabis est déjà un défi de taille. Ajoutez à cela des yeux injectés de sang, et vous aurez du mal à tromper qui que ce soit.

Mais pourquoi la consommation de marijuana fait-elle prendre aux yeux de nombreuses personnes cette teinte rougeâtre, et y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire pour combattre ce phénomène ?

Les yeux rouges sont-ils uniquement le fait de ceux qui fument de l’herbe ?

Si vous espérez que passer aux édibles ou à une autre méthode de consommation pourrait éliminer les yeux rouges, vous vous mettez le doigt dans l’œil.

Beaucoup de gens pensent que c’est le fait de fumer du cannabis qui fait rougir les yeux, ce qui semble relever du bon sens puisque la fumée, en général, peut faire rougir les yeux par irritation. Mais en fait, c’est l’ingrédient actif et principal cannabinoïde du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), qui cause ce phénomène.

Quelle que soit la voie d’ingestion, si vous faites partie des personnes sensibles à ce phénomène, vos yeux rougiront. Cela ne veut pas dire que la fumée n’est pas un facteur expliquant pourquoi vos yeux sont rouges, mais il est peu probable que le fait de passer à un autre moyen de consommation du THC l’empêche de se produire, qu’il s’agisse d’édibles, de vaporisateurs, de bong ou de concentrés. C’est l’un des effets du cannabis lui-même plutôt que de la méthode d’ingestion.

Qu’est-ce qui rend les yeux rouges ?

En termes simples, l’ingestion de THC provoque des changements dans l’organisme.

Ce cannabinoïde augmente le rythme cardiaque et baisse la tension artérielle. L’abaissement de la tension artérielle entraîne la dilatation ou l’élargissement des vaisseaux sanguins et des capillaires – les vaisseaux sanguins plus petits et plus fins qui relient les artères et les veines. Ce sont les capillaires qui permettent à l’oxygène, aux nutriments, au dioxyde de carbone et aux déchets de circuler entre les cellules des tissus de l’organisme.

Les capillaires oculaires (ceux de vos yeux) se dilatent lorsque vous consommez du THC. Ce faisant, ils augmentent le flux sanguin tout en réduisant la pression intraoculaire – c’est d’ailleurs cette réaction qui fait du cannabis médical un traitement efficace contre le glaucome. L’augmentation du flux sanguin dans ces capillaires désormais dilatés est à l’origine de la rougeur des yeux.

En résumé, la consommation de THC augmente le flux sanguin dans les yeux. Par ailleurs, sachez que, comme l’augmentation du flux sanguin, elle peut également faire rougir la peau, notamment celle du visage

Comment éviter le phénomène des yeux rouges ?

Heureusement, il existe quelques mesures simples pour réduire l’intensité de ce phénomène si intrinsèquement lié à la consommation de cannabis. Il n’y certes pas de solution miracle et chacun réagit à ces solutions de manière spécifique. Cependant, si vous avez besoin de sauver les apparences, voici comment vous y prendre.

Voici les solutions les plus simples :

L’hydratation

C’est une évidence si vous consommez du cannabis, que vous soyez inquiet ou non des yeux rouges. Puisque les yeux rouges sont généralement le symptôme d’une mauvaise hydratation, boire suffisamment peut réduire l’intensité du phénomène. De plus, vous ferez d’une pierre deux coups, puisque vous éviterez ainsi d’avoir la bouche pâteuse.

Les goutes oculaires

C’est une astuce que les fumeurs connaissent depuis des années. Mais certains nouveaux venus dans l’univers du cannabis ne savent peut-être pas qu’un petit flacon de gouttes ophtalmiques disponible sans prescription peut s’avérer bien utile pour sauver les apparences quand la situation l’impose. En vente libre dans toutes les pharmacies et même dans les rayons de votre supermarché local, les gouttes ophtalmiques existent dans d’innombrables variétés et formats différents.

Recherchez des gouttes ophtalmiques réduisant la rougeur, plutôt que des gouttes blanchissantes. Ces gouttes contiennent un décongestionnant conçu pour réduire temporairement le gonflement des vaisseaux sanguins dans les yeux (phénomène à la base de la rougeur des yeux des consommateurs de cannabis). Ainsi, elles réduisent la couleur rouge ou rosée des globes oculaires. Certains collyres contiennent également du lubrifiant qui humidifie l’œil, empêchant ainsi son dessèchement et l’apparition d’irritations. Résistez toutefois à la tentation de les utiliser trop souvent, car une utilisation régulière peut avoir l’effet inverse et provoquer des rougeurs supplémentaires.

Une bonne organisation

D’accord, ce n’est pas une solution, plutôt une prévention. Mais il est judicieux de planifier votre consommation de cannabis en fonction de votre emploi du temps. Attendez la fin d’une réunion importante ou d’un entretien d’embauche avant de vous défoncer, et vous n’aurez pas à craindre d’être pris en flagrant délit.

Par ailleurs, la crainte que nos yeux rouges ne nous fasse repérer peut entraîner une anxiété accrue. C’est donc une pratique à éviter avant un événement important. Soyez donc raisonnables et organisés.

Des variétés pauvres en THC

Étant donné que le THC est à l’origine de la rougeur oculaire, il est évident que plus la quantité de THC consommée est importante, plus vos yeux seront rouges. Passer à des variétés à faible teneur en THC pourrait donc minimiser l’intensité de ce phénomène.

De la patience

Les yeux peuvent demeurer rouges durant quelques heures. Supposons que vous ne puissiez pas vous débarrasser de ce phénomène. Dans ce cas, vous pouvez simplement reporter votre rendez-vous ou vos activités jusqu’à ce que la rougeur se soit suffisamment dissipée. Vous pouvez aussi prendre une pastille à la menthe et porter votre paire de lunettes de soleil la plus élégante.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais