Seedsman Blog
Home » Odeurs de weed ? Comment cacher l’odeur du cannabis ?

Odeurs de weed ? Comment cacher l’odeur du cannabis ?

L’odeur de weed qui imprégnée en nous après avoir fumé un joint peut être particulièrement problématique. C’est même un enfer pour qui veut rester discret.

Nous sommes nombreux à fumer pour nous détendre avant un examen ou un entretien d’embauche, par exemple, mais on ne peut pas s’y présenter en sentant la weed.

Annuler l’examen ou l’entretien d’embauche est impossible et s’y présenter tel quel est impossible. Existe-t-il une solution efficace pour rapidement éliminer l’odeur de weed ? Plus ou moins.

Vous avez bien lu. Il existe des solutions qui, bien qu’elles ne soient pas parfaites, peuvent faire illusion.

Une odeur persistante

Chaque variété a un goût et une odeur spécifique.

Pourtant, tout le monde est capable d’identifier l’odeur du cannabis. Cette odeur colle aux cheveux, à la peau et aux vêtements. Le mieux pour s’en débarrasser est donc de prendre des mesures préventives pour éviter qu’elle ne se colle à nous.

Un bon lavage

Cette odeur est partout, ne l’oubliez pas. Vêtements, cheveux, mains, haleine… Si possible, prenez donc une douche. Les hommes qui portent la barbe ne doivent pas oublier de bien la shampooiner. Et si vous n’avez pas le temps de prendre une douche, lavez-vous au moins les mais et, si possible le visage à l’eau chaude savonneuse.

Ce n’est pas une solution miracle mais c’est efficace. Si vous n’avez pas le choix, utilisez au moins un désinfectant pour les mains. Grâce au covid (merci à lui), on en trouve partout alors n’hésitez pas. Ce produit a généralement une forte odeur qui peu masquer l’odeur de weed.

Changez de vêtements

L’odeur de l’herbe se colle aux vêtements et y reste pendant des heures. Si vous avez plusieurs couches de vêtements, retirez donc la couche supérieure avant de fumer votre joint et gardez-le loin de vous.

Mieux encore : changez-vous entièrement. À défaut, du désodorant ou de l’eau de Cologne peuvent limiter les dégâts. Ces parfums ne sont pas naturels mais c’est déjà ça. N’en abusez néanmoins pas. Vous feriez pire que mieux.

Gérez votre haleine

Votre haleine sentira la beuh longtemps après avoir fumé votre joint. Bonbons à la menthe, bains de bouche ou chewing-gums sont parfaits pour la masquer. Après votre joint, vous aurez sans doute la bouche sèche donc hydratez-la au maximum. Prenez une boisson forte et fruitée qui sont particulièrement efficaces autant pour la soif que l’odeur.

Les cheveux

Peu de solutions pour se débarrasser de l’odeur de cannabis dans les cheveux. C’est le problème le plus complexe à traiter. Alors que les autres surfaces peuvent être traitées relativement aisément, les cheveux constituent un vrai casse-tête. Si vous êtes prêts à vous raser la tête, allez-y ! Vous n’êtes pas prêt à ça ? Dans ce cas, voici les solutions possibles. Si vous avez les cheveux longs, attachez-les pour qu’ils soient moins exposés à la fumée. Et sinon, un shampooing sec peut s’avérer efficace.

Et à défaut, enduisez vos cheveux de n’importe quel spray susceptible de masquer l’odeur. La laque, le gel et les autres produits pour cheveux sont presque toujours parfumés. On vous avait prévenu : ces solutions sont loin d’être parfaites.

Mieux vaut prévenir que guérir

On ne va pas vous dire que le mieux pour éviter l’odeur de weed, c’est de ne pas fumer. Si vous lisez cet article, c’est que vous cherchez autre chose.

Utilisez un sploof

Un sploof est un bricolage qui permet de contenir la fumée lorsque vous fumez. Il suffit de vous munir d’un rouleau de papier toilette vide et de quelques feuilles de séchage pour sèche-linge. Remplissez le rouleau de carton de ces feuilles, une par une, sans les serrer excessivement. Couvrez ensuite le haut du tube avec une dernière feuille et fixez-la avec un élastique ou une ficelle. Fumez votre joint normalement mais expirez dans le sploof pour réduire au maximum la quantité de fumée qui se dégage dans la pièce.

cannabis odeur

Si vous n’êtes pas bon en bricolage, achetez un Smoke Buddy sur Amazon. C’est bien pratique.

Une méthode alternative

Fumer du cannabis génèrera toujours des odeurs. C’est inévitable. Les joints et les bongs sont donc dangereux pour qui veut rester discret. En revanche les méthodes de consommation qui évitent la combustion du cannabis sont plus discrètes. C’est le cas de la vaporisation, mais surtout des édibles.

Faites attention au dosage des édibles et au moment de leur consommation car leurs effets se manifestent après un délai plus ou moins long. Les bonbons ou space cakes peuvent n’attirent pas l’attention et sont donc sans danger. Les huiles et les concentrés non plus d’ailleurs car leur odeur ne persiste pas. Veillez néanmoins à ne pas en renverser sur vos vêtements.

Faites attention à votre environnement

Quand vous fumez un joint, placez-vous prêt d’une fenêtre ou en extérieur. S’il y a du vent/courant d’air, placez-vous dos à lui pour que la fumée s’éloigne de vous. Fumer en intérieur dans des mauvaises conditions d’aération est le pire que vous puissiez faire. Si vous êtes condamné à fumer en intérieur, sachez que les bougies parfumées peuvent être efficaces. Le gel ozium aussi d’ailleurs. Il est bien plus efficace que les sprays désodorisants pour salle de bain.

Si vous cherchez à cacher les preuves de votre consommation, n’oubliez pas non plus de vider votre cendrier, lequel génère aussi des odeurs puissantes.

Le cannabis est une merveille mais son odeur peut être traitre. Si son odeur sera mal acceptée par votre entourage, prenez donc des mesures préventives pour éviter les problèmes.

Enfin, gardez toujours à proximité des lingettes, du savon pour les mains, un déodorant, des bonbons à la menthe et des vêtements de rechange et tout devrait bien se passer.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais