Seedsman Blog
greening out
Home » Malaise cannabique ? Comment y remédier ?

Malaise cannabique ? Comment y remédier ?

Il ne faut pas se voiler la face : le greening out, ça craint vraiment. Malheureusement, l’expérience est une sorte de rite de passage que la plupart des consommateurs de cannabis traversent à un moment ou à un autre de leur voyage. C’est d’ailleurs souvent en apprenant à la dure que l’on trouve comment répéter l’épreuve. Écouter les conseils de ceux qui ont vécu les mêmes difficultés peut également vous épargner beaucoup d’ennuis.

Article connexe

Im Too High – What Now?

Qu’est-ce que le malaise cannabique ?

Ce terme désigne une défonce excessive due à une surconsommation. Plus précisément, c’est la conséquence de l’ingestion d’une quantité de THC supérieure à ce que vos récepteurs cannabinoïdes peuvent supporter. En particulier, le récepteur CB1 – qui fait partie du système endocannabinoïde – peut facilement être submergé par une consommation excessive de cannabis.

Consommer des quantités excessives ou une variété de cannabis trop riche en THC qui peut submerger vos récepteurs CB1, déclenchant une foule d’effets secondaires physiques et mentaux.

À quoi vous attendre ?

Le malaise cannabique peut impliquer un large éventail de symptômes et peut affecter chaque consommateur de cannabis différemment. Parmi les problèmes les plus courants, on trouve une forte augmentation de l’anxiété, conduisant parfois à des attaques de panique.

On peut également s’attendre à une pâleur excessive qui s’accompagne souvent d’une baisse de la pression sanguine et d’une augmentation du rythme cardiaque, ce qui peut renforcer l’anxiété et la souffrance émotionnelle qui accompagnent l’ingestion d’une trop grande quantité de cannabis.

Certaines personnes peuvent également développer des troubles de l’estomac, entraînant des nausées et des vomissements, tandis que d’autres peuvent même avoir de légères hallucinations. Des bras et des jambes lourds, une perte d’équilibre et de coordination, une fatigue intense et une bouche sèche sont autant de symptômes qui ne manquent pas de se manifester.

Bon, voilà pour les mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle, c’est que même si vous vous sentez mal, tout va s’arranger. Il n’y a absolument aucune preuve que quelqu’un soit mort après avoir fumé de l’herbe, et même si le malaise cannabique est désagréable, il ne cause aucun dommage durable.

Taking too many massive bong hits can sometimes lead to greening out.

Pourquoi certains sont sujets au malaise cannabique ?

Ce phénomène peut affecter même le stoner le plus expérimenté, bien que les consommateurs de cannabis inexpérimentés qui n’ont pas encore trouvé leurs limites soient plus susceptibles de tomber dans l’abîme vert. Les erreurs classiques consistent à fumer de l’herbe sur un estomac vide, à être un peu trop généreux avec les édibles ou à prendre un dab.

En ce qui concerne les édibles, il est important de se rappeler que l’ingestion de cannabis de cette manière crée un décalage car le THC doit d’abord passer par l’intestin avant d’entrer dans la circulation sanguine. En revanche, fumer de l’herbe produit un effet presque instantané, car tous les cannabinoïdes passent directement dans le sang par les poumons.

En attendant que l’herbe fasse effet, le consommateur d’édibles non initié peut se laisser aller à penser qu’il n’a tout simplement pas assez mangé. Mais attention, une autre part de ce space cake peut mal tourner une fois que le spectacle commence.

Que faire en cas de malaise cannabique ?

Si vous vous retrouvez à Green Town, il est essentiel de rester calme et de vous rappeler que l’épreuve est temporaire et qu’elle passera. Se mettre dans un état de stress ne fera qu’empirer les choses et peut augmenter le risque d’une crise de panique.

La prochaine chose à faire est de trouver un espace calme et sûr où vous vous sentez en sécurité, idéalement en compagnie d’une personne de confiance. Installez-vous avec de la musique relaxante et essayez de dormir si vous le pouvez. Sinon, respirez profondément et attendez que ça passe, en vous rappelant sans cesse que vous en sortirez indemne.

Cela peut sembler étrange, mais mâcher des grains de poivre noir ou sucer une tranche de citron peut atténuer les effets du cannabis et empêcher l’expérience de devenir trop intense. Ces produits contiennent en effet des terpènes, respectivement le bêta-caryophyllène et le myrcène, qui bloquent les récepteurs cannabinoïdes et empêchent le THC de faire son travail.

De même, le CBD a le potentiel de contrecarrer les effets du THC, c’est pourquoi tous les stoners devraient avoir de l’huile de CBD avec eux. Prendre quelques gouttes peut vous sauver !

Il est également fortement conseillé de boire de l’eau, ainsi que de manger des fruits ou d’autres produits sucrés afin de maintenir votre taux de sucre sanguin. L’hydratation est la clé. À part cela, tout ce que vous pouvez faire, c’est attendre que les choses reviennent à la normale.

Expect to feel like this if you pull a whitey.

Comment éviter le malaise cannabique ?

Évidemment, la meilleure façon d’éviter le malaise cannabique est de veiller à ne pas consommer trop de THC trop rapidement. Comme le dit le dicton : commencez doucement et allez-y lentement.

Dans le cas des édibles, cela signifie ne pas se gaver dès le départ. Commencez par un demi brownie ou un petit nombre de gummies, en veillant à ne pas dépasser 5 milligrammes de THC lors de votre première prise. Si rien ne se passe pendant un certain temps, restez patient et évitez d’en reprendre jusqu’à ce que deux heures au moins se soient écoulées. À ce moment-là, si vous ne ressentez toujours rien, essayez de manger un peu plus, mais sans exagérer.

Gardez à l’esprit que le hasch, l’huile et les autres concentrés et extraits ont tendance à avoir une teneur en THC beaucoup plus élevée que l’herbe. Donc la retenue doit être de mise lorsque vous consommez ces produits.

Quel que soit le mode de consommation choisi, il est toujours préférable de s’assurer que vous ne vous défoncez pas l’estomac vide ou que vous ne mélangez pas l’herbe avec de l’alcool, car ces deux situations augmentent considérablement vos chances de vous sentir mal.

Mais ne paniquez pas. Le malaise cannabique ne met pas votre vie en danger. Vous vous sentirez très bien en un rien de temps.

En fin de compte, la meilleure façon d’éviter le malaise cannabique est de s’assurer que vous connaissez exactement la quantité de THC contenue dans votre herbe, et de rester à l’écart des variétés super puissantes si vous n’êtes pas sûr de pouvoir les tolérer. Heureusement, il y a beaucoup de variétés à faible teneur en THC qui sont également riches en CBD.

Variétés à faible teneur en THC pour éviter le malaise cannabique

La Peyote Wifi CBD contient deux fois plus de CBD que de THC. Avec environ 8 % de THC, cet hybride est considérablement plus doux que la Peyote Wifi ordinaire et procure un high très relaxant et sans danger.

L’Euphoria CBD de Royal Queen Seeds est une autre variété sure pour les stoners prudents. Il en va de même pour la Purple Kush CBD.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais