Seedsman Blog
cannabis sexisme
Home » Les travailleuses du cannabis confrontées au sexisme et au harcèlement

Les travailleuses du cannabis confrontées au sexisme et au harcèlement

Comme c’est le cas dans de nombreux autres secteurs, les femmes de l’industrie du cannabis sont régulièrement victimes de sexisme, de harcèlement et d’autres injustices, selon l’étude Women In Cannabis récemment publiée. Basée sur des enquêtes menées auprès de 1.677 travailleuses du cannabis à travers les États-Unis, l’étude vise à documenter les expériences des femmes au sein de cette industrie en plein essor et a mettre en évidence un besoin urgent d’égalité.

L’industrie du cannabis n’est pas à l’abri du sexisme

Malgré les premières attentes selon lesquelles l’industrie légale du cannabis serait plus équitable que d’autres marchés, le nombre de femmes occupant des postes de direction dans ce domaine a chuté pour se situer en dessous de la moyenne nationale dans tous les secteurs aux États-Unis. Les auteurs de l’étude insistent donc sur le fait que “l’industrie du cannabis n’est pas à l’abri des questions et des problèmes qui existent dans d’autres secteurs” et que les femmes “font des sacrifices énormes pour travailler dans ce secteur et sont confrontées à des obstacles systémiques à leur réussite.”

Parmi les obstacles sur la route des travailleuses du cannabis figurent “le sexisme, le harcèlement, l’intimidation, le manque de soutien, le manque d’opportunités, le manque de respect, la difficulté à obtenir des financements et des ressources, les bas salaires, la honte, la stigmatisation et plus encore”, écrivent-ils.

Dressant un tableau détaillé du paysage commercial, le rapport indique que 39 % des femmes sont propriétaires de l’entreprise pour laquelle elles travaillent. Cependant, 47 % d’entre elles n’ont pas d’autres employés qu’elles-mêmes, tandis que 44 % ont moins de cinq employés. Pratiquement aucune femme ne possède de grandes entreprises de cannabis.

Environ la moitié des femmes dans l’industrie du cannabis travaillent dans le commerce de détail. Toutefois, les données indiquent que les femmes asiatiques sont les plus susceptibles de travailler dans des laboratoires ou des installations de tests, tandis que les femmes hispaniques sont plus susceptibles de travailler dans l’événementiel. Les femmes noires, quant à elles, sont nettement sous-représentées dans les fonctions de culture et d’extraction du cannabis.

Dans l’ensemble, 73 % des femmes du secteur sont blanches, et seulement 27 % appartiennent à des minorités. Plus d’un quart des personnes interrogées s’identifient comme LGBTQ, alors que seulement 5,6 % des adultes aux États-Unis s’identifient comme tels.

Malgré cela, seulement 11 % des femmes pensent que l’industrie du cannabis est équitable, 20 % disent qu’elles ne sont pas sûres et les 69 % restants considèrent que le secteur est inégal. Parmi les femmes hispaniques, 77 % affirment que l’industrie du cannabis n’est pas équitable.

Le sexisme au sein du cannabis mis à nu

Un examen plus approfondi des chiffres révèle l’ampleur de cette inégalité. Par exemple, seulement 25% des femmes reçoivent le même salaire que leurs collègues masculins dans des fonctions similaires. En conséquence, 73% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles ressentaient le besoin de travailler plus dur que leurs homologues masculins pour obtenir le même niveau de respect. Deux tiers d’entre elles ont également déclaré être prises moins au sérieux parce qu’elles sont des femmes.

L’étude met également en lumière le sexisme manifeste au sein de l’industrie du cannabis. Par exemple, 64 % des femmes ont déclaré avoir été traitées de manière “hostile” par leurs collègues. Parmi les remarques sexistes adressées aux travailleuses du cannabis, citons “pute”, “mignonne”, “insolente” et “drama queen”.

Un tiers des femmes blanches, ainsi que 39 % des femmes hispaniques et 28 % des femmes asiatiques, ont déclaré avoir été victimes de harcèlement lorsqu’elles travaillaient dans l’industrie du cannabis. En revanche, seules 9 % des femmes noires ont déclaré avoir été victimes d’abus sexistes.

Parmi les répondantes LGBTQ, 40 % ont déclaré avoir été victimes de harcèlement sur le lieu de travail, contre 27 % des femmes hétérosexuelles. Dans l’ensemble, environ deux tiers des femmes ont révélé qu’elles avaient été humiliées pour leur consommation de cannabis ou leur travail dans ce secteur, principalement par des membres de leur famille et des professionnels de la santé.

Bien que l’objectif de l’étude n’ait jamais été de dénoncer le sexisme qui existe dans le secteur du cannabis, les auteurs concluent que le secteur est loin d’être équitable. Résumant leurs données, ils expliquent que “nous comprenons maintenant comment les femmes se débrouillent dans l’industrie du cannabis (mal) et si nous faisons assez pour soutenir les femmes, leurs carrières et leurs objectifs professionnels (ce n’est pas le cas)”.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais