Seedsman Blog
thcv perte de poids
Home » Le THCV aide-t-il vraiment à perdre du poids ?

Le THCV aide-t-il vraiment à perdre du poids ?

Les cannabinoïdes mineurs sont à la mode en ce moment.

Parmi ceux qui attirent l’attention des chercheurs figure la tétrahydrocannabivarine (THCV), dont la structure est similaire à celle du célèbre THC, mais qui produit des effets radicalement différents. Et bien que les études sur les effets bénéfiques du THCV sont encore relativement peu nombreuses, ce composé est en train de gagner rapidement une réputation de coupe-faim.

Que fait le THCV ?

Cela fait un an que nous avons publié un article détaillé sur les effets du THCV, et dans l’intervalle, nous avons vu apparaître une vague d’articles en ligne vantant les mérites de ce cannabinoïde qui serait l’ « herbe du régime ». Ce surnom fait référence à la façon dont le THCV inhibe les récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1) du corps, supprimant ainsi l’appétit.

Comme la plupart des amateurs de cannabis le savent, le THC stimule ces récepteurs pour produire toute une série d’effets, dont la sensation de faim. Des recherches antérieures ont porté sur l’inhibition du CB1 pour lutter contre l’obésité. Si certains antagonistes médicamenteux des récepteurs CB1 se sont avérés efficaces pour réduire l’appétit, leur tendance à induire une dépression les rend impropres à l’utilisation.

Heureusement, des études ont montré que le THCV supprime l’appétit sans provoquer d’effets secondaires désagréables. Par exemple, l’article de l’année dernière indiquait que le composé réduit la signalisation CB1 sans pour autant générer les effets secondaires indésirables associés à cette action.[i]

Une autre étude de 2016 a montré qu’une dose unique de dix milligrammes du cannabinoïde modifie les schémas de connectivité dans les régions du cerveau qui sont fortement associées aux compulsions alimentaires et à l’obésité.[ii] Des recherches antérieures sur des souris ont révélé que le THCV isolé déclenche une réduction de l’appétit, mais que cet effet est annulé par la prise de THC. Curieusement, cependant, le pouvoir de suppression de l’appétit du THCV a été restauré par le CBD.[iii]

Par conséquent, les auteurs de l’étude concluent que le THCV peut s’avérer être une aide efficace lorsqu’il est pris seul ou en combinaison avec du CBD, mais pas avec du THC.

À quoi d’autre le THCV peut-il servir ?

Comme nous l’avons expliqué dans notre précédent article sur le THCV, de nombreuses preuves suggèrent que le cannabinoïde a des propriétés anticonvulsives et peut aider à lutter contre l’épilepsie. Cette affirmation a été faite pour la première fois en 2010 lorsque des chercheurs ont montré que de minuscules doses du composé étaient suffisantes pour supprimer les crises chez les souris, mais aucune étude significative sur des patients humains n’a encore été menée.

Plus récemment, cependant, les scientifiques ont commencé à examiner le potentiel du THCV pour prévenir l’inflammation chez les patients atteints de COVID-19. L’inflammation est un facteur important des symptômes graves qui suivent l’infection par le virus, mais une étude de l’année dernière indique que le cannabinoïde atténue la libération de protéines pro-inflammatoires.

Les résultats ont montré qu’un extrait contenant un mélange de CBD, CBG et THCV était plus efficace pour limiter l’inflammation des cellules pulmonaires que le CBD pur. De manière intrigante, cette combinaison de cannabinoïdes s’est avérée plus bénéfique que les extraits de plantes entières, ce qui implique que le THCV pourrait être un élément majeur de ce super pouvoir inattendu.[iv]

Où trouver du THCV ?

Le THCV est présent en petites quantités dans la plupart des variétés de cannabis, bien qu’il ait tendance à être plus répandu dans les Sativa provenant des régions tropicales d’Afrique. En raison de l’intérêt croissant pour ce composé, Seedsman a donc créé une variété appelée Diet Durban THCV 1:1.

Le rapport THCV:THC est de 1:1 avec un total d’environ 14% de ces deux cannabinoïdes combinés avec environ 2% de CBD. Ensemble, ils produisent un effet hautement lucide, stimulant et cérébral qui agit également comme un coupe-faim.

[i] Straiker A, Wilson S, Corey W, Dvorakova M, Bosquez T, Tracey J, Wilkowski C, Ho K, Wager-Miller J, Mackie K. An evaluation of understudied phytocannabinoids and their effects in two neuronal models. Molecules. 2021 Jan;26(17):5352. – https://www.mdpi.com/1420-3049/26/17/5352

[ii] Rzepa E, Tudge L, McCabe C. The CB1 neutral antagonist tetrahydrocannabivarin reduces default mode network and increases executive control network resting state functional connectivity in healthy volunteers. International Journal of Neuropsychopharmacology. 2016 Feb 1;19(2):pyv092. – https://academic.oup.com/ijnp/article/19/2/pyv092/2910095?login=true

[iii] Riedel G, Fadda P, McKillop‐Smith S, Pertwee RG, Platt B, Robinson L. Synthetic and plant‐derived cannabinoid receptor antagonists show hypophagic properties in fasted and non‐fasted mice. Journal britannique de pharmacologie. 2009 Apr;156(7):1154-66. – https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1476-5381.2008.00107.x

[iv] Anil, S.M., Shalev, N., Vinayaka, A.C. et al. Cannabis compounds exhibit anti-inflammatory activity in vitro in COVID-19-related inflammation in lung epithelial cells and pro-inflammatory activity in macrophages. Sci Rep 11, 1462 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-81049-2

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais