Seedsman Blog
cannabis fainéant
Home » La consommation de cannabis rend moins fainéant

La consommation de cannabis rend moins fainéant

Je sais ce que vous pensez de ce titre, mais lisez plus avant. En effet, il y a maintenant de la science derrière tout ça !

Il existe un vieux stéréotype décrivant les consommateurs de cannabis comme des fainéants, mais en réalité, cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Les amoureux de l’herbe sont de tous différents. Réduire tous les consommateurs d’herbe à une généralisation caricaturale est à la fois idiot et offensant. En outre, la littérature scientifique suggère que les fumeurs sont souvent des individus très motivés.

Le cannabis rend-il fainéant ?

Les cannabinoïdes influencent la libération de dopamine dans les circuits cérébraux qui sont impliqués dans le traitement de la récompense et l’effort. On a donc émis l’hypothèse que la consommation répétée de cannabis pouvait rendre certaines personnes paresseuses en interférant avec leur capacité à décider comment et quand faire un effort.

Connue sous le nom de « syndrome d’amotivation », cette conséquence supposée de la consommation de cannabis a récemment été mise à l’épreuve par des scientifiques, et les résultats ont fait voler en éclats ce vieux cliché.

Pour une étude publiée le mois dernier, les chercheurs ont recruté 25 étudiants universitaires consommateurs de cannabis et 22 non-consommateurs. Les participants ont rempli une évaluation comportementale connue sous le nom de « Effort Expenditure for Rewards Task », qui demande à chaque individu de choisir de manière répétée entre des défis faciles et difficiles pour avoir la chance de gagner de l’argent.

L’analyse des résultats fut sans appel. Plus une personne consomme de cannabis, moins elle est paresseuse [i].

« Les résultats fournissent des preuves préliminaires suggérant que les universitaires qui consomment du cannabis sont plus susceptibles de déployer des efforts pour obtenir une récompense », concluent les chercheurs.

Les consommateurs de cannabis sont plus motivés

Cette nouvelle étude corrobore les conclusions d’un article publié l’année dernière, qui montrait également que les consommateurs de cannabis étaient moins paresseux que les non-consommateurs. Les auteurs de cette étude ont demandé à tous les participants de s’abstenir de consommer de l’herbe pendant au moins 24 heures avant l’évaluation, afin de pouvoir distinguer les effets aigus de la plante de ses effets résiduels.

Après tout, il est bien connu que les gens sont plus froids et inactifs lorsqu’ils sont défoncés. Les chercheurs voulaient donc s’assurer qu’aucun de leurs participants n’était défoncé pendant l’évaluation. Par « effets résiduels », ils entendent les changements comportementaux plus larges résultant d’une consommation régulière, et plus particulièrement la possibilité que le cannabis rende les gens paresseux lorsqu’ils ne sont pas défoncés.

Après avoir appliqué l’« Effort Expenditure for Rewards Task », les chercheurs ont constaté que « les consommateurs de cannabis choisissaient les épreuves difficiles beaucoup plus souvent que les non-consommateurs. » De plus, « la fréquence de la consommation de cannabis était positivement corrélée avec le pourcentage d’essais difficiles choisis ».[ii]

« Ces résultats suggèrent que, contrairement aux effets aigus, les effets résiduels du cannabis après 24 heures d’abstinence sont associés à une plus grande allocation d’effort lors de la prise de décision basée sur l’effort », concluent-ils.

Bien que d’autres études soient probablement nécessaires pour mettre fin une fois pour toutes à ce stéréotype, les résultats obtenus à ce jour fournissent des preuves assez concluantes que les consommateurs de cannabis ne sont pas paresseux. Au contraire, ils ont plus d’entrain que la moyenne.

Cela ne veut pas dire non plus que fumer une indica puissante vous aidera à vous lever le matin. Cliquez ici pour voir les variétés spécifiquement croisées pour vous vous apporter énergie et motivation !

Article connexe

Weed And Working Out

[i] Acuff SF, Simon NW, Murphy JG. Effort-related decision making and cannabis use among college students. Experimental and Clinical Psychopharmacology. 2022 Jan 27. – https://doi.apa.org/doiLanding?doi=10.1037%2Fpha0000544

[ii] Taylor MB, Filbey FM. Residual effects of cannabis use on effort-based decision-making. Journal of the International Neuropsychological Society. 2021 Jul;27(6):559-69. – https://www.cambridge.org/core/journals/journal-of-the-international-neuropsychological-society/article/abs/residual-effects-of-cannabis-use-on-effortbased-decisionmaking/B38DA2FBF2F9C261094BACC91E90C946

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais