Seedsman Blog
cannabis insects
Home » Insectes et cannabis

Insectes et cannabis

Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, il y a une chose que tous les jardiniers et agriculteurs redoutent : les insectes qui grignotent ces belles feuilles vertes que vous avez travaillé dur à faire pousser. Parlons donc insectes et cannabis.

Ici, nous allons vous montrer quels insectes sont nuisibles et lesquels sont bénéfiques. Mais aussi comment prévenir une éventuelle invasion ou l’arrêter complètement.

Identifier l’ennemi !

Lorsque vous cultivez du cannabis, ou toute autre plante d’ailleurs, vous devez savoir ce que vous recherchez si vous commencez à voir des dégâts sur vos plantes.

Il y a plusieurs types de familles d’insectes communs à rechercher. Ces 6 insectes sont les principaux auxquels presque tous les jardiniers peuvent avoir à faire face. Et chacun d’entre eux est une plaie à part entière.

Tétranyques

Le tétranyque est probablement l’insecte le plus commun et le plus ennuyeux. Ils ressemblent à de petits points rouges ou orange qui se déplacent sur vos plantes. Si votre plante est en fleur, c’est le pire moment pour les attraper. Elles iront directement sur les fleurs et commenceront à tisser des toiles.

cannabis insects

Pucerons

Les pucerons ressemblent à de petits œufs verts et orange. Ils sucent la sève de vos plantes et se reproduisent rapidement, s’accrochant aux tiges et aux branches.

Les pucerons sont un problème pour deux raisons : non seulement leurs larves mangent feuilles et fleurs, mais en plus ils volent autour de vous et dans votre visage quand vous vous y attendez le moins.

Les adultes ressemblent à de petits points noirs avec de grandes ailes blanches. Pour les trouver, regardez sous vos feuilles. Si vous voyez que le sol est parsemé de petites boules jaunes et blanches, ce sont leurs œufs. Ces insectes se reproduisent rapidement et les larves peuvent détruire une plante en une journée si les conditions sont bonnes.

Les pucerons creusent un trou dans la feuille, pas dans la tige. Ils creusent ensuite un tunnel à travers la feuille, laissant une trace disgracieuse et pondent leurs œufs à l’intérieur de la plante.

Thrips

Les thrips ressemblent beaucoup aux collemboles, mais ils sont plus gros et ne sont pas blancs. Comme la mineuse, ils laissent un désordre inesthétique sur vos feuilles. C’est une sorte de tache argentée sur les feuilles. Une fois que les thrips sont installés, il est difficile de s’en débarrasser, alors assurez-vous de garder un œil sur vos plantes.

cannabis insects

Fungus Gnats

Ces parasites sont plus une gêne physique qu’un danger immédiat pour vos plantes. Leurs larves vivent principalement dans le sol où elles peuvent s’accumuler suffisamment pour commencer à manger les racines.

Si on laisse un nombre suffisant d’entre eux arriver à maturité, ils peuvent commencer à attaquer vos plantes. Mais c’est surtout lorsqu’elles commencent à voler dans votre visage, vos oreilles, votre nez et votre bouche que ces insectes deviennent gênants. Ils ressemblent à de minuscules mouches noires. Heureusement, ces insectes sont faciles à manipuler et à maîtriser.

Comment lutter contre les insectes grâces aux insecticides

Lorsqu’il s’agit d’une épidémie, on a parfois besoin de quelque chose qui fonctionne immédiatement. Les pesticides chimiques font des merveilles. Ces produits tuent tous les insectes de la même famille, qu’ils soient bénéfiques ou non.

Ils sont utilisés pour leur efficacité et leur capacité à stopper net une infestation. Soyez néanmoins très prudent lorsque vous les utilisez. Suivez scrupuleusement les instructions et ne pulvérisez JAMAIS de produits chimiques sur vos fleurs, mais uniquement sur le feuillage. Cela vous évitera de tomber malade ou de vous empoisonner. Lisez également le mode d’emploi de ce produit particulier.

Mais que faire si vous ne voulez pas utiliser de produits chimiques ?

Les insecticides naturels utilisent ce que la nature nous a fourni. Il s’agit de bactéries et de champignons. Ils sont beaucoup plus sûrs à utiliser puisqu’il n’y a aucun produit chimique. Vous devrez néanmoins suivre les instructions et les étiquettes d’avertissement. L’utilisation sur la plante peut être sans danger, mais l’ingestion directe peut vous mettre dans tous vos états.

Les bactéries et les champignons étant des organismes vivants, ils resteront plus longtemps sur vos plantes et contribueront à dissuader les insectes nuisibles de tenter de les dévorer. C’est presque comme si vous mettiez un bouclier autour de vos feuilles. Les bactéries et les champignons peuvent également contribuer à nourrir votre plante.

Combattre le feu par le feu !

Tous les produits chimiques comportent des risques, alors pourquoi ne pas égaliser les chances ? Un autre avantage des insectes prédateurs est qu’ils ne nuisent pas aux plantes, même s’ils ont faim.

Acariens prédateurs

Les acariens prédateurs ressemblent à leurs cousins tétranyques. La seule différence est qu’ils ne tissent pas de toiles. Vivant principalement dans le sol, ils chassent les autres tétranyques, les thrips et les pucerons qui traînent autour de vos plantes.

cannabis insects

La plupart des tétranyques prédateurs peuvent s’établir assez facilement dans vos pots. C’est pourquoi ils sont excellents, non seulement comme mesure de prévention, mais aussi pour arrêter une infestation. S’ils ont faim et qu’il n’y a pas d’autres insectes à dévorer, ils deviennent cannibales ou commencent à manger de la matière en décomposition.

Coléoptères

Si vous avez plusieurs pots et que vous placez des coléoptères dans un seul d’entre eux, en quelques jours, vous commencerez à les voir dans les autres pots également.

Ils s’installent rapidement et se répandent comme une traînée de poudre. Comme les tétranyques, ils ont recours au cannibalisme pour se nourrir. Ils empêchent également le sol de se compacter.

Coccinelles

La coccinelle fait partie intégrante de notre écosystème. D’abord, elle développe un appétit vorace dès sa naissance. Ses mets préférés sont les pucerons, mais elle n’hésite pas à dévorer la plupart des autres formes d’insectes non bénéfiques.

Ce qui est amusant avec ces insectes, c’est que vous pouvez leur construire une maison pour qu’ils y vivent, et vous n’aurez pas à vous soucier d’en obtenir d’autres. Il suffit de leur laisser un peu d’eau à boire, et le tour est joué.

cannabis insects

Ils s’occuperont d’une épidémie presque du jour au lendemain. Si vous les adoptez, construisez-leur une maison dans laquelle ils pourront vivre un certain temps et un environnement accueillant avec de nombreuses fleurs qu’ils aiment fréquenter dans la nature.

Réduviidés 

Ces insectes ne se reproduisent pas rapidement comme beaucoup d’autres sur cette liste. Ce n’est donc pas une solution idéale contre les épidémies. Mais une fois qu’ils se sont établis, il est pratiquement impossible de s’en débarrasser. Tant mieux au fonds, tant ils sont bénéfiques.

cannabis insects

Les réduviidés se nourrissent de presque tous les types d’insectes non bénéfiques. Ils sont voraces. Et s’ils vous mordent, vous ressentirez la même douleur qu’une piqûre d’abeille. C’est vous dire s’ils sont efficaces. Il n’y a qu’un seul insecte de cette famille qu’il vaut mieux ne pas rencontrer : les triatominae. Ces insectes sont connus pour être porteurs de parasites. Mais ils ne sont pas très courants.

Créer un bon système de lutte contre les nuisibles

Savoir comment identifier, gérer et éliminer les parasites, c’est bien, mais il est toujours agréable de ne pas avoir à s’en préoccuper. Mieux vaut en effet prévenir que guérir.

Ainsi, lorsque vous vous préparez à cultiver, la première chose à faire est d’avoir une zone de travail propre, ce qui empêchera les parasites de trouver un foyer pour s’établir.

Ensuite, entretenez correctement cette zone de culture. Plus vous veillerez à ce que votre espace soit bien rangé, plus il sera difficile pour ces parasites de ravager vos cultures.

Prenez également des bonnes mesures préventives pour vos plantes. Des pulvérisations et des trempages du sol hebdomadaires, mensuels et annuels seront d’une grande aide. Le plus important est de s’assurer que vous n’utilisez pas de produits chimiques et d’insecticides qui tueront votre microsystème bénéfique si vous cultivez dans un cadre biologique.

Vous pouvez même utiliser cette méthode en combinaison avec des insectes bénéfiques. Les insectes seront votre ligne de défense en cas de défaillance ou d0innefficacités des pulvérisations et des trempages.

Enfin, nettoyez soigneusement votre espace de culture après chaque cycle de culture. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas eu de problème avec un insecte particulier qu’il n’y en a pas un qui attend l’occasion parfaite pour s’attaquer à vos plantes lors du prochain cycle de culture.

Le nettoyage vous permettra de vous débarrasser d’eux une fois pour toutes, vous donnant ainsi la tranquillité d’esprit de savoir que vous n’aurez rien d’indésirable dans votre espace de culture.

Insectes et cannabis – Conclusions

C’est très amusant de faire pousser des plantes et c’est aussi très thérapeutique. Mais, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, les insectes peuvent s’avérer une plaie.

Mais en utilisant une combinaison d’insecticides et d’insectes bénéfiques, vous pouvez empêcher une épidémie.

J’espère que vous en avez retiré quelque chose de bénéfique de cette lecture. Bonne culture !

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais

Chris Staniszewski