Seedsman Blog
cannabis allergie
Home » Êtes-vous allergique au cannabis ?

Êtes-vous allergique au cannabis ?

Bien que rare, l’allergie au cannabis existe et peut causer des problèmes aux consommateurs du monde entier. Il est évident que la consommation de cannabis puisse être problématique pour ceux qui souffrent d’allergies au cannabis, mais dans certains cas, le simple fait de manipuler la plante peut provoquer une réaction.

Heureusement, il existe des moyens de gérer ces réactions allergiques.

Alors, que faire si vous utilisez ou travaillez avec du cannabis et que vous présentez des réactions allergiques ? Une recherche publiée en 2014 s’est concentrée sur le cannabis sativa et a révélé que la plante peut provoquer plusieurs réactions allergiques, notamment le rhume des foins, la conjonctivite et les éruptions cutanées.

Les causes de l’allergie au cannabis

Comme les autres allergies aux plantes, les allergies au cannabis sont attribuables au pollen, aux parasites et même aux moisissures, mais des concentrations élevées de tétrahydrocannabinol (THC) peuvent également être un facteur impactant. Si vous souffrez déjà d’allergies à d’autres plantes, il est probable que vous soyez sensible au cannabis.

Si le pollen n’est généralement produit que par les plantes de cannabis mâles, il peut néanmoins être produit par les plantes femelles qui expriment des fleurs mâles hermaphrodites.

cannabis allergie

À mesure des assouplissements législatifs, de nouveaux emplois liés au cannabis sont créés et de plus en plus de personnes seront exposées à cette plante au cours de leur carrière. Supposons que vous travaillez dans l’industrie du cannabis et que votre travail implique la manipulation de plants de marijuana. Dans ce cas, vous êtes régulièrement exposé à de grandes quantités de pollen, et il vous est hautement recommandé de protéger votre peau et vos voies respiratoires pour réduire le risque de réaction allergique.

Si vous êtes consommateur de cannabis médical, vous ne souhaitez sans doute pas que le cannabis soit la cause de nouveaux problèmes de santé ! C’est pourquoi les personnes sensibles doivent impérativement se protéger.

Les symptômes de l’allergie au cannabis

Une réaction allergique se produit lorsque le système immunitaire de l’organisme commence à combattre ce qu’il considère comme une agression. Il convient donc de savoir comment diagnostiquer une allergie. Il existe un certain nombre de réponses allergiques typiques qui concernent aussi bien le cannabis que d’autres allergènes et les analyser correctement est essentiel. En effet, avoir les yeux rouges et la bouche sèche après avoir fumé un joint n’est pas caractéristique d’une allergie mais est une réaction normale du corps à la consommation de cannabis.

Les réactions allergiques sont plus graves et doivent parfois être traités rapidement.

Le cannabis me donne des démangeaisons

Plus susceptibles de se manifester sur la peau ou dans et autour des yeux, les démangeaisons prolongées sont souvent un indicateur précoce d’une réaction allergique. Sans être un symptôme grave, les démangeaisons peuvent être inconfortables. Elles peuvent également s’accompagner de rougeurs, semblables à la réaction classique des personnes souffrant du rhume des foins face à un taux élevé de pollen.

Le cannabis me donne une éruption cutanée

Peu de temps après avoir manipulé du cannabis, vérifiez que vos mains ou d’autres parties de votre corps ne soit pas anormalement sèche. Ces symptômes peuvent se manifester immédiatement après la manipulation du cannabis mais, dans certains cas, ils peuvent prendre jusqu’à une heure pour se manifester. De même, il faut surveiller l’apparition d’éruptions cutanées, de taches, de signes d’urticaire ou de dermatite de contact sur la peau, qui peuvent être le signe d’une allergie à la marijuana.

Le cannabis me fait pleurer

Comme pour le rhume des foins, si vos yeux commencent à larmoyer après avoir été à proximité de plantes de cannabis, il s’agit d’un symptôme d’allergie probable. Il s’agit généralement d’une réaction relativement légère, mais ce n’en est pas moins un indicateur fiable qui peut entraîner des démangeaisons et une gêne.

Le cannabis me fait éternuer

Si vous constatez soudainement que votre nez se bouche, qu’il coule ou que vous commencez à avoir des crises d’éternuement, il s’agit d’une rhinite et d’un autre indicateur d’une réaction allergique. Jusqu’à présent, bon nombre de ces symptômes sont très similaires à la réaction normale de l’organisme au pollen. Ils sont d’ailleurs relativement bénins.

Le cannabis peut provoquer un choc anaphylactique

Beaucoup plus grave et potentiellement mortelle, l’anaphylaxie est la réaction la plus extrême à une allergie. Les effets possibles de l’anaphylaxie sont des difficultés respiratoires importantes et soudaines, causées par la fermeture des voies respiratoires en réponse à l’allergie, ainsi qu’une hypotension artérielle pouvant entraîner un évanouissement. En cas d’anaphylaxie, vous devez consulter immédiatement un médecin. Heureusement, cette réaction semble être extrêmement rare.

Comment diagnostiquer une allergie au cannabis

Les professionnels de la santé diagnostiquent généralement l’allergie au cannabis via un test cutané ou un test sanguin. Lors d’un test cutané, les médecins mettent en contact une petite quantité d’allergène dilué avec la peau puis surveillent la réaction. Bien qu’efficace, cette méthode risque d’aggraver les symptômes chez les personnes souffrant d’allergies au cannabis et peut potentiellement entraîner certaines des réactions énumérées ci-dessus.

Le test sanguin est une méthode plus sûre et plus complète de dépistage des allergies au cannabis. Il consiste à prélever une petite quantité de sang et à rechercher des anticorps au cannabis. La présence d’anticorps en nombre important est alors considérée comme un signe d’allergie. L’inconvénient d’un test sanguin est le temps nécessaire pour en connaitre les résultats.

Sachez néanmoins que des tests d’allergies au cannabis ne sont pas disponibles dans toutes les régions.

Comment gérer une allergie au cannabis

Toutes les méthodes d’ingestion comportent un risque si vous êtes allergique au cannabis, qu’il s’agisse de fumer, de vapoter ou de consommer des edibles. En fonction de la gravité de votre allergie au cannabis, il existe différents moyens de soulager les symptômes. Comme de nombreuses allergies au cannabis se manifestent de la même manière que le rhume des foins, les antihistaminiques peuvent contrôler les signes les plus basiques comme les démangeaisons, les éruptions cutanées, les symptômes respiratoires légers ou le nez qui coule. Un produit aussi simple qu’un inhalateur sur ordonnance, un spray nasal ou un médicament en vente libre contre le rhume et la grippe peut constituer un moyen efficace de contrôle de la toux et des éternuements. Cependant, si ces méthodes peuvent fonctionner à court terme, elles ne doivent pas être utilisées à long terme.

Supposons que votre réaction au cannabis soit sévère, ou que vous ayez des réactions chaque fois que vous êtes en contact avec la plante. Dans ce cas, vous devez réduire votre contact avec les produits du cannabis autant que possible, voire complètement.

En cas de réactions graves, un EpiPen doit être prescrit pour gérer le risque d’anaphylaxie. Les EpiPen délivrent une dose soudaine d’épinéphrine (également appelée adrénaline), qui inverse la dilatation des vaisseaux sanguins provoquée par le choc anaphylactique, entraînant leur constriction et l’élévation de la pression artérielle. En outre, l’épinéphrine détend les muscles des voies respiratoires, ce qui facilite la respiration. En revanche, si vous présentez une réaction allergique suite à la consommation de cannabis de mauvaise qualité (moisissure ou autre), la situation est différente. Dans ce cas, consultez un médecin, mais sachez qu’il ne s’agit pas d’une allergie au cannabis en tant que telle.

Réactions allergiques majeures et mineures au cannabis

Il est probable que si vous souffrez du rhume des foins, le contact avec le pollen de cannabis provoquera chez vous ce type de symptômes. Si vos symptômes sont mineurs, mais que vous consommez de la marijuana médicale ou du cannabis récréatif, vous devriez pouvoir continuer à en fumer sans problèmes.

Dans le cas rare et improbable où vous souffririez d’une réaction plus sévère, vous devriez vous éloigner complètement de la plante. Si vous avez des doutes, consultez un médecin et demandez-lui un test pour déterminer si vous êtes allergique au cannabis ou non.

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais