Seedsman Blog
cannabinoïdse autisme
Home » De faibles doses de cannabinoïdes pourraient aider à traiter l’autisme

De faibles doses de cannabinoïdes pourraient aider à traiter l’autisme

Au cours des dernières années, plusieurs études encourageantes ont laissé entrevoir le potentiel du cannabis pour améliorer la vie des enfants atteints de troubles du spectre autistique. Cependant, la recherche sur ce sujet a encore beaucoup de chemin à parcourir, et de nombreuses questions fondamentales restent sans réponse. Par exemple, on ne sait pas encore quelles combinaisons de cannabinoïdes sont les plus efficaces pour atténuer les principaux symptômes de l’autisme. Cependant, une nouvelle étude suggère que des doses élevées ne sont peut-être pas nécessaires.

Quels cannabinoïdes contre l’autisme ?

Publiée dans le Journal of Cannabis Research, cette nouvelle étude présente des données recueillies pendant deux ans dans un centre de traitement en Turquie. Au cours de cette période, 33 enfants autistes ont reçu un extrait de cannabis contenant du CBD et des traces de THC.

Les enfants ont suivi le traitement pendant 6,5 mois en moyenne, après quoi 32,2 % d’entre eux ont affiché une diminution notable de leurs problèmes de comportement, 22,5 % ont commencé à utiliser un langage plus expressif et 12,9 % ont montré des signes d’amélioration de leur cognition. Une augmentation des interactions sociales a été signalée chez 9,6 pour cent des enfants, tandis que six patients seulement n’ont montré aucun changement après avoir suivi un traitement aux cannabinoïdes[i].

Bien qu’il ne s’agisse que d’une petite étude, ces résultats sont particulièrement frappants car ils ont été obtenus en utilisant de très faibles quantités de CBD. La dose moyenne fournie n’était que de 0,7 milligramme d’extrait pour chaque kilogramme de poids corporel, ce qui est considérablement plus faible que les doses utilisées dans les études précédentes.

Par exemple, une étude de référence datant de 2019 indique que 3,8 milligrammes de CBD par kilogramme de poids corporel sont suffisants pour améliorer le comportement, la cognition et la communication chez les enfants autistes[ii]. Une autre étude a utilisé 4,55 milligrammes de ce cannabinoïde par kilogramme de poids corporel, ce qui a entraîné une amélioration du sommeil, une augmentation des interactions sociales, une réduction du TDAH et une diminution des crises[iii].

Dans une autre étude encore, les chercheurs ont traité des enfants avec une moyenne de 90 milligrammes de CBD par jour. Cette dose élevée de cannabinoïdes a eu un impact significatif sur les symptômes de l’autisme tels que l’anxiété, l’automutilation, les déficits d’attention et les problèmes de sommeil[iv].

En comparant leurs résultats à ceux de recherches antérieures, les auteurs de la nouvelle étude affirment qu’il pourrait être possible de soulager les symptômes de l’autisme en utilisant des quantités relativement faibles de cannabinoïdes. Plus précisément, ils affirment que “l’utilisation de doses plus faibles de CBD et de traces de THC semble être prometteuse pour gérer les problèmes comportementaux associés à l’autisme.”

Comment les cannabinoïdes traitent-ils l’autisme ?

L’autisme est une maladie complexe qui résulte d’une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. La manière exacte dont ces éléments contribuent au trouble du spectre autistique n’est pas entièrement comprise, mais plusieurs mécanismes sont susceptibles d’être influencés par les cannabinoïdes.

L’un d’eux implique la signalisation de la sérotonine dans le cerveau, tandis qu’un autre concerne le système de neurotransmission GABAergique. Le CBD et d’autres composés du cannabis influencent directement ces deux neurotransmetteurs, d’où un rôle possible des cannabinoïdes dans le traitement de l’autisme.

Plusieurs cannabinoïdes stimulent également la libération d’ocytocine, qui régule le comportement social, la mémoire et l’apprentissage, le stress et l’anxiété, ainsi que le traitement des émotions. Des études antérieures ont montré que l’administration d’ocytocine à des personnes autistes peut entraîner une réduction des comportements répétitifs et une amélioration des interactions sociales[v].

Malheureusement, la recherche sur l’utilisation du cannabis et des cannabinoïdes pour traiter les symptômes de l’autisme reste quelque peu embryonnaire, et de nombreuses autres études sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions définitives. Cependant, les preuves accumulées jusqu’à présent sont extrêmement positives, et il vaut donc la peine de garder un œil sur l’évolution de la situation.

Références

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais