Seedsman Blog
Home » Cannabis, crises cardiaques et AVC

Cannabis, crises cardiaques et AVC

Faciliter le rétablissement après un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une crise cardiaque est un défi de taille pour les médecins. Pourtant, des preuves suggèrent que les cannabinoïdes pourraient avoir un rôle à jouer pour aider les patients à récupérer.

Bien qu’il n’existe pas encore d’essais cliniques à grande échelle sur ce sujet, des études de moindre envergure ont mis en évidence l’utilité des propriétés antioxydantes du cannabidiol (CBD) et du tétrahydrocannabinol (THC).

Cannabinoïdes et AVC

Malgré le manque d’études sur des patients humains, les données précliniques indiquent que les cannabinoïdes peuvent aider au processus de récupération après un accident vasculaire cérébral. En 2014, une importante revue systématique a identifié 34 études impliquant 144 expériences différentes sur des animaux, qui ont toutes pointé vers un effet thérapeutique significatif[i].

Bien que les méthodologies diffèrent entre ces études, la totalité des données indiquait que toutes les sous-classes de cannabinoïdes aidaient le cerveau des animaux à récupérer lorsqu’ils étaient administrés peu après un AVC. Les cannabinoïdes synthétiques, ceux dérivés des plantes de cannabis et ceux produits dans le corps des animaux ont tous contribué à réduire l’ampleur des dommages.

La majorité des accidents vasculaires cérébraux sont ischémiques, ce qui signifie qu’ils surviennent à la suite d’une réduction du flux sanguin vers le cerveau due à un rétrécissement ou à un blocage des vaisseaux sanguins. L’ischémie peut être permanente ou transitoire, selon que la restriction du flux sanguin se résorbe naturellement ou non. Selon les études incluses dans la revue, les cannabinoïdes préviennent efficacement les lésions tissulaires dans le cerveau, que l’ischémie soit permanente ou transitoire.

Les traitements classiques de l’accident vasculaire cérébral consistent à utiliser des anticoagulants pour éliminer les caillots autour du cerveau, suivis d’une thérapie de reperfusion pour rétablir le flux sanguin et prévenir les lésions cérébrales. De même, les patients victimes d’une crise cardiaque peuvent subir une reperfusion pour relancer le flux sanguin dans les artères obstruées.

Cependant, ce type de traitement peut parfois entraîner des lésions d’ischémie-reperfusion (IRI), c’est-à-dire que le rétablissement soudain du flux sanguin dans les tissus ischémiques cause en fait davantage de dommages aux cellules.

Les cannabinoïdes peuvent prévenir l’IRI après un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque

Les mécanismes qui conduisent à l’IRI sont mal compris, mais les scientifiques pensent que le stress oxydatif consécutif au rétablissement du flux sanguin pourrait en être la cause. Une étude récente a donc cherché à déterminer si les cannabinoïdes peuvent être utilisés pour prévenir l’IRI après une thérapie de reperfusion.

Les auteurs de l’étude ont traité des cœurs de rats isolés et des cellules cardiaques humaines avec du THC et ont constaté que cela les protégeait de manière significative de l’IRI. Cet effet protecteur était partiellement médié par une diminution du stress oxydatif et restaurait complètement la fonction mécanique du cœur[ii].

Une analyse plus approfondie a révélé que l’ajout de THC a stimulé l’activité d’enzymes clés qui permettent aux cellules cardiaques de continuer à respirer dans des conditions ischémiques. Le cannabinoïde a également empêché les cellules de se déformer physiquement pendant la reperfusion, permettant aux fonctions cellulaires de continuer à être normales et limitant la mort cellulaire.

Des résultats comme ceux-ci suggèrent fortement que les cannabinoïdes peuvent aider à améliorer les traitements existants pour les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques. Il est toutefois important de noter que fumer de l’herbe est dangereux en cas d’urgence médicale. Mais avec un peu plus de recherche, les thérapies à base de cannabis pourraient un jour être utilisées pour renforcer l’efficacité des protocoles de récupération.

[i] England TJ, Hind WH, Rasid NA, O’sullivan SE. Cannabinoids in experimental stroke: a systematic review and meta-analysis. Journal of Cerebral Blood Flow & Metabolism. 2015 Mar;35(3):348-58. – https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1038/jcbfm.2014.218

[ii] Banaszkiewicz et al., Δ9-Tetrahydrocannabinol (Δ9-THC) Improves Ischemia/Reperfusion Heart Dysfunction and Might Serve as a Cardioprotective Agent in the Future Treatment, Frontiers in Bioscience-Landmark, 2022 – https://www.imrpress.com/journal/FBL/27/4/10.31083/j.fbl2704114/htm

Les informations concernant la culture du cannabis sont destinées aux clients résidant dans des pays où cette activité est autorisée par la loi, ou à ceux bénéficiant d’une autorisation spécifique. Nous encourageons nos lecteurs à connaître et à toujours respecter sur la législation en vigueur dans leur pays.

This post is also available in: Anglais